Article dans Apostrophe45 le 26 janvier 2017 retraçant le débat organisé par la rédaction entre David Jacquet pour Benoît Hamon, et moi-même pour Manuel Valls dans le cadre des primaires.

QUAND LA PRIMAIRE FAIT DEBAT

Avant le 2e tour de la primaire de la gauche, apostrophe45 a organisé un débat entre les soutiens locaux de B. Hamon et de M. Valls.

En vue du match qui opposera « les deux gauches », dimanche 29 janvier lors du second tour de la primaire, apostrophe45 a choisi de donner la parole, sous la forme d’un débat, à David Jacquet, mandataire de Benoît Hamon dans le Loiret, et à Yann Chaillou, soutien de Manuel Valls à l’échelle départementale. Tous deux ont répondu aux questions des journalistes de la rédaction, afin d’apporter un éclairage sur chacun des programmes présidentiels des deux candidats. L’on notera des divergences fortes – d’aucuns préféreront parler de « nuances » – sur les questions économiques, sociétales ou encore environnementales qui témoignent de deux conceptions bien différentes au sein du Parti socialiste. Extraits.

Outre nos vidéos, dont chacun renvoie à une thématique (immigration, dépénalisation du cannabis, environnement, questions sociales), voici aussi quelques sujets sur lesquels Yann Chaillou et David Jacquet ont pu échanger, voire se rassembler.

La laïcité

Yann Chaillou. « La laïcité, elle est là pour protéger, on ne peut pas y adjoindre de synonyme. Il n’y a pas de synonyme à la laïcité. C’est d’être libre de croire ou de ne pas croire. Sauf que l’on voit bien là où la droite veut nous emmener. Il faut être ferme sur la laïcité et c’est ce que j’aime dans le discours de Manuel Valls, c’est qu’il est clair là-dessus. Ce n’est pas normal qu’un homme politique de premier plan comme François Fillon, dise : « Je suis chrétien, votez pour moi ! ».

David Jacquet. « Comment distingue-t-on aujourd’hui un intégriste catholique, un intégriste juif, un intégriste musulman ? C’est extrêmement compliqué, je ne vais pas sur le chemin du bout de chiffon, du bout de tissu, je vais plutôt sur le chemin de la propagande, ce de qui est dit et de la manière dont tout cela est dit. Et c’est là-dessus, où ça reste compliqué, non pas pour les musulmans seulement, mais pour l’ensemble des religions, notamment les intégristes catholiques qui prônent un certain nombre des choses, sur l’IVG par exemple, et qui produisent des informations fausses sur des sites Internet. (…) Il ne faut pas tomber dans les amalgames proposés par la droite. »

Le 49.3 citoyen confronté au cas de Notre-Dame-des-Landes

David Jacquet. « Le but, c’est quand même de réconcilier les citoyens français avec la politique, c’est leur permettre de réinterpeller nos décideurs sur des sujets d’évolution sociétale. Être acteur, ce n’est pas que voter une fois tous les cinq ans (…) La proposition mérite d’être approfondie en y mettant un cadre plus détaillé, c’est vrai, ce n’est pas le cas en effet. On a défini le critère de 1% sans préciser si ce 1% se rapportait à un département ou à la moitié des départements de France, par exemple. On n’a pas défini tous les contours. Ceci étant, sur Notre-Dame-des-Landes, les contours de la